Auteurs

Contactez-nous

Notre service client est disponible 24h/24, 7j/7

Tél. :00377 97 77 62 10

Contacter notre service client

Newsletter

 

 L'huile d'olive, un bien fait naturel

L'olive : Pour une santé optimale

Déjà considéré comme "l'arbre roi" au temps des pharaons, l'olivier est symbole de paix, de victoire et de longévité. Son huile extraite des olives comme un pur jus de fruit, à très vite été perçue comme "l'or liquide" du bassin méditerranéen. Région qu'il a séduite au point d'accompagner à long terme ses rois, ses religions et ses peuples.

Première huile végétale utilisée à but alimentaire, les femmes ont également constaté rapidement son utilité comme cosmétique, aussi bien pour la peau que pour les cheveux. Ses actifs qu'elle partage avec la feuille d'olivier, se révèlent depuis quelques années aux chercheurs du monde entier et laissent présager des effets bénéfiques en cardiologie, en cancérologie et même en immunologie. Réputée selon les régions pour son ardence, son fruité et son arôme particulier, l'huile d'olive s'avère être une alliée de plus en plus sûre de notre santé.

L'huile d'olive : sujet d'études

Près d'un demi-siècle d'études scientifiques le confirment: le régime méditerranéen apporte une alimentation saine et équilibrée, qui place ses adeptes à l'abri (ou presque) des maladies cardiovasculaires comme l'hypertension artèrielle et de certains cancers. C'est l'étude dite "des sept pays", lancée à la fin des années 1950 qui a révélé pour la première fois l'impact de ce régime sur la santé des Méditerranéens. Les sept pays concernés étaient : la Finlande, la Grèce, l'Italie, le Japon, les Pays-Bas, les Etats-Unis et la Yougoslavie.

Le résultat obtenu est que dans les pays où l'on consomme le plus d'acides gras saturés, provenant essentiellement des graisses animales, connaissent la mortalité la plus élevée. Et à l'inverse, les pays où l'on consomme le plus d'acides gras mono insaturés, présent dans l'huile d'olive (acide oléique), connaissent un taux de mortalité faible. En bref, les groupes de populations qui utilisent l'huile d'olive comme corps gras alimentaire principal sont épargnés. Par la suite, d'autres études de population ont montré et confirmé que les taux de maladies cardiovasculaires et de cancers étaient inférieurs dans les pays du bassin méditerranéen par rapport au pays du nord de l'Europe et aux Etats-Unis.

L'huile d'olive : le régime méditerranéen

Suite à l'étude "des sept pays" et les suivantes, le rôle bénéfique de l'alimentation du bassin méditerranéen a été mis en évidence. C'est ainsi qu'une autre équipe d'Harvard a établi un modèle sous forme de pyramide avec :

  • à la base, des aliments d'origine végétale en abondance (légumes, fruits, pains, et autres formes de céréales complètes, haricots, noix et graines)
  • de l'huile d'olive comme principale source de lipides alimentaires
  • En quantité moindre (des produits laitiers, représentés principalement par des fromages locaux ex: chèvres et brebis et des yaourts, ainsi que du poisson et des volailles
  • En petites quantités (sommet de la pyramide) : viande rouge (une fois par semaine en moyenne), œufs (0 à 4 fois par semaine) et du vin rouge à raison d'un verre par jour avec un repas.

  

Le régime méditerranéen se distingue par sa richesse en antioxydants présents dans les nombreux légumes et fruits apportés dans ses menus, mais surtout dans l'huile d'olive. Si les scientifiques se sont arrêtés dans un premier temps sur l'acide oléique de l'huile d'olive pour tenter d'expliquer cette action anticancéreuse, leur attention s'est trés vite tournée ensuite vers ces antioxydants, désormais connus pour limiter efficacement les effets néfastes des radicaux libres.

L'huile d'olive est donc devenue logiquement, le point de mire des chercheurs, qui s'intéressaient au régime méditerranéen et qui lui ont découvert des composants très intéressants pour la santé humaine : de l'acide oléique et un acide gras mono insaturé présent en quantité importante.

L'huile d'olive : un véritable atout santé

Les maladies cardiovasculaires provoquent près de 20 millions de décès par an à travers le monde dont 180 000 en France. Leurs facteurs de risque sont bien identifiés : tabac, hypertension artérielle, obésité diabète etc.... Ils sont souvent évitables, par exemple en arrêtant de fumer et en reprenant une activité physique, mais surtout en retrouvant une alimentation plus équilibrée, telle que celle dans le régime méditerranéen. Concernant le régime méditerranéen justement, certains spécialistes estiment qu'il pourrait faire baisser de 25% le nombre de cancer colorectaux, de 15% celui des cancers du sein et de 10% celui des cancers de l'endomètre, du pancréas et de la prostate.

Pour votre santé il est nécessaire de reprendre de bonnes habitudes alimentaires, c'est à dire :

  • Consommer plus de fruits et de légumes, en raison de leur effet protecteur face aux maladies cardiovasculaires, l'obésité et le diabète. "Mangez au moins 5 fruits et légumes par jour", on ne vous le répétera jamais assez.
  • Remplacer les graisses saturées (beurre, margarine) par de l'huile d'olive riche en acide gras mono insaturé (acide oléique)
  • Consommer plus de poissons gras comme le saumon, la sardine et plus d'huile comme l'huile de noix ou de colza riche en oméga-3.

L'huile d'olive renferme également des actifs qui se montrent efficaces contre plusieurs bactéries et champignons microscopiques potentiellement nocifs pour l'homme. En effet, comme sa feuille, le fruit de l'olivier est bien connu pour sa résistance naturelle aux infections. Plusieurs actifs contenus dans l'olive et sont huile, ont ainsi révélé leur capacité à inhiber ou à retarder le développement d'un certain nombre de bactéries et de champignons microscopiques.

Après avoir constaté l'efficacité anti-inflammatoire d'un mélange à partie égale d'huile d'olive, de miel et de cire d’abeilles appliquée localement sur la peau, les chercheurs de Dubaï (Emirats Arabes Unis) ont testé celui-ci sur des lésions infectieuses dues à des champignons microscopiques avec de très bons résultats dans la plupart des cas. Des résultats prometteurs pour le secteur de la dermatologie, obtenus avec une formule ... somme toute ultra classique !

Comment choisir son huile d'olive ?

L'huile d'olive est classée en plusieurs catégories selon les critères suivants: l'acidité, l'indice de peroxyde et la note organoleptique.

L'acidité correspond à la teneur en acides gras libres présents dans l'huile. Cette teneur traduit un défaut de l'huile dû à la fermentation des olives pendant leur stockage. Elle s'exprime en pourcentage d'acide oléique mais ne doit pas être confondue avec la teneur réelle de cet acide très utile qui est de l'ordre de 80%. Indécelable au goût, cette acidité, quand elle est importante, se traduit par une plus grande fluidité de l'huile.

L'indice de peroxyde mesure lui, le vieillissement de l'huile et traduit son oxydation, c'est à dire son rancissement.

La note organoleptique : l'huile d'olive, comme le vin, fait l'objet de dégustations qui lui permettent d'être notée. Cette note varie de 1 à 9,9, note maximale attribuable à une huile sans défaut présentant un fruité immense.

Parmi les différentes catégories d'huile d'olive commercialisée à but alimentaire, celle dite "vierge extra" compte pour :

  • 95% en France
  • 61% au Canada
  • 54% aux Etats-Unis
  • 50% au Japon
  • 37% en Australie
  • 37% au Brésil

 

Où trouver des feuilles de qualité ?

La feuille d'olivier (Olea Europa) a été inscrite aux Pharmacopées européenne et française mais les pharmacies n'en n'ont pas pour autant le monopole de la vente. Vendues en vrac sous forme de sachet, elles se trouvent aussi dans les boutiques de produits diététiques ou naturels.