Auteurs

Contactez-nous

Notre service client est disponible 24h/24, 7j/7

Tél. :00377 97 77 62 10

Contacter notre service client

Newsletter

La rentrée : stress et de maux de tête !














Pour nos enfants, la rentrée est l’un des évènements les plus marquants. Ils entrent dans un nouvel environnement, rencontrent de nouveaux camarades et ne cessent d'apprendre de nouvelles choses. Toutes ces nouvelles expériences peuvent être une source de stress très importante.

Bientôt, ils reviendront de l’école avec le nez qui coule, des maux de gorge, le genou ensanglanté, ou en se plaignant de maux de tête. Et là, les premières questions arrivent : est-ce que c'est grave, ou simplement un épisode de fatigue passager ? S'agit-il des oreillons, de la varicelle ou de la rubéole ? 

Il n’est pas toujours évident de reconnaitre les douleurs dont souffrent nos enfants, la nature exacte d’une maladie ou comment y remédier. Bien souvent, les parents ont du mal à identifier ce qu'ils doivent faire, ou comment soulager leur enfant. Dans tous les cas, ne cédez pas à la panique ! 


Que faire en cas de maux de tête ?

Si votre enfant souffre de maux de tête, vous devez vous poser les bonnes questions : quand surviennent-ils ? À quelle fréquence ? Ces questions sont les premières qu’un médecin vous posera afin de diagnostiquer clairement les maux de tête de votre enfant. Par exemple, si votre enfant se plaint souvent de migraines, il se peut qu’il souffre d'un petit trouble de la vision. En effet, les maux de tête accentués en fin de journée peuvent être un signe avant-coureur d’un trouble oculaire. Un simple examen des yeux permettra de faire le point, et de s’assurer de l’absence d’hypertension intracrânienne, ou de problèmes plus graves.

Pour soulager la douleur de votre enfant, vous pouvez vous munir d'antalgiques : paracetamol et anti-inflammatoires.  

(Attention : vous ne devrez utiliser l'aspirine ou l'ibuprofène qu'après avis médical). 

Trucs et astuces : Utilisez un stick à base d’huiles essentielles à appliquer localement sur le front et les tempes (à partir de 6 ans). Il est préférable que vous l’allongiez dans une pièce obscure et silencieuse, cela favorise le sommeil et permet souvent la disparition de la douleur.

 

Et en cas de migraine soudaine ? 

S'ils sont souvent bénins, certains cas de céphalée sont plus sérieux et nécessitent une consultation.

En cas de douleur soudaine, il est nécessaire de prendre rendez-vous chez le médecin dans les trois cas suivant :

- Si votre enfant a fait une mauvaise chute (risque d’hématome) ;

- Si vous êtes plusieurs à souffrir de migraine dans votre foyer ;

- Si votre enfant à eu accès à des médicaments ou autres substances toxiques.

Certains signes, tels que la fièvre, les vomissements ou une raideur de la nuque doivent vous inciter à agir rapidement.

Comme nous l'avons vu, il n'est pas facile de faire le tri parmi toutes ces situations. Il ne faut pas avoir peur et savoir se rassurer afin de pouvoir ensuite rassurer votre enfant. Votre attitude sera déterminante pour lui : vous voir paniquer ne pourra que l'affoler davantage ! Essayez donc de garder un esprit clair et une attitude rassurante en toutes circonstances. 

Pour vous accompagner et vous apprendre à gérer ce genre de situations, nous vous conseillons le guide illustré du « dico des bobos », il répondra à tous les questions que vous vous posez et bien d’autres encore.

Ce guide pratique pourra vous éviter une consultation inutile chez votre médecin traitant. En effet, il reprend tous les petits problèmes médicaux qui peuvent survenir dans la vie de tous les jours.

En premier lieu, l’auteur détaille en quelques points les symptômes et les causes éventuelles, puis, il vous indique comment intervenir et si vous devez aller consulter, enfin, il vous apporte une ou deux astuces spécifiques à la situation à laquelle vous êtes confronté. 

Dans ce livre, vous apprendrez également comment réagir en cas d’urgence extrême, comme en cas de noyade ou d'étouffement.

Pharmacienne durant plus de 10 ans, son auteur, Christine Julien a remarqué que les malades bien informés se soignaient mieux. À travers ce livre, elle souhaite transmettre son savoir et toucher un plus large public qu’à l’officine.